Notre organisation

ALEF, Adult Learning and Empowerment Facilitators est une organisation suédoise à but non lucratif fondée en mai 2010. Nous sommes sans affiliation religieuse ou politique. Notre vision est de fournir l'éducation populaire dans la langue maternelle pour les 773 millions de jeunes et adultes analphabètes dans le monde. ALEF a développé une méthode unique pour cela.

 

Notre méthode

La méthode de l'ALEF est basée sur les situations de vie et les défis spécifiques des participants. Il est important que la situation d'apprentissage soit pertinente pour la propre vie des participants. Idéalement, les participants devraient pouvoir rentrer chez eux après chaque réunion de groupe et appliquer directement quelque chose qu'ils ont appris ou dont ils ont parlé.

Chaque leçon est basée sur un texte naturel et significatif. À la fin de chaque session de groupe, les participants créent leur propre texte que le chef de groupe écrit au tableau. Ce texte est utilisé pour pratiquer la lecture. De la même manière, la numératie s'apprend en lisant un court texte sur une situation de la vie réelle où des compétences en calcul sont nécessaires pour résoudre un problème.

Au centre de chaque réunion de groupe se trouve une discussion de groupe sur un sujet donné. Les participants racontent leurs propres expériences, réfléchissent aux causes sous-jacentes du défi décrit et décident de la manière d'agir. La discussion de groupe est le point de départ du texte que les participants créent ensemble.

Le programme se compose de trois cours de 6 à 7 mois chacun. Le groupe se réunit quelques heures 2 à 3 fois par semaine à un endroit de son choix. Il peut être sous un arbre, dans une salle de stockage, une cour arrière ou dans une église ou une école. Les chefs de groupe reçoivent une formation intensive de deux semaines. Tous les groupes sont régulièrement visités par un coach, pour s'assurer que la méthode est correctement appliquée et que les participants progressent.

En savoir plus sur la méthode ALEF.
 

Notre stratégie

La stratégie de l'ALEF est de collaborer avec des agences locales qui sont déjà sur place et qui connaissent la culture et la langue locale, et comprennent la situation et les défis de la vie des gens. ALEF forme un petit groupe de personnes clés de l'agence locale à la méthodologie ALEF. Ensemble, nous créons des ressources pédagogiques adaptées aux besoins des personnes avec lesquelles l'organisation travaille.

 

Notre nom

ALEF est la première lettre du plus ancien alphabet connu, le phénicien. La première lettre = la première étape. L'abréviation ALEF signifie "Adult Learning and Empowerment Facilitators". Nous voulons aider les acteurs locaux à donner aux jeunes et aux adultes des régions les plus pauvres du monde les moyens de changer leur situation par le bas en apprenant l'alphabétisation et le numérique. 750 millions de jeunes et d'adultes dans le monde ne savent toujours pas lire, écrire et utiliser les nombres. La plupart sont des femmes et des filles. Presque tous vivent dans une extrême pauvreté.

 

Notre objectif

L'objectif de ALEF est que les gens acquièrent des connaissances, des idées et des compétences pour faire ce qui suit:

 

  • prendre le contrôle de leurs finances et de leur santé et améliorer leurs propres conditions de vie;

  • comprendre et défendre leurs droits et agir pour changer les mécanismes derrière la pauvreté, la discrimination et l'oppression;

  • accéder aux processus décisionnels, aux services communautaires et aux plateformes partagées;

  • utilisent leur langue maternelle par écrit à diverses fins, préservant ainsi leur patrimoine culturel et leur identité.

 
 

Notre motivation

Dans plusieurs pays d'Afrique et d'Asie, près de la moitié de la population adulte n'a pas les compétences de base en lecture, en écriture et en calcul. Une majorité d'entre eux sont des femmes.
 

Savoir lire, écrire et utiliser le calcul est le premier pas vers la prise en main de sa vie et l'accès à toutes les fonctions de la vie sociale. C'est une condition préalable à la démocratie et pour pouvoir utiliser et développer pleinement ses ressources internes et externes.

  • Pouvez-vous imaginer des processus démocratiques sans documents écrits: informations, bulletins de vote, cartes de vote et signatures?

  • Pouvez-vous imaginer des enfants qui réussissent à l'école sans que les parents puissent suivre leurs travaux scolaires, lire les rapports scolaires, les messages de l'école, les manuels et comprendre ce que les enfants apprennent?

  • Pouvez-vous imaginer un développement financier sans petites entreprises et coopératives en utilisant des comptes, des plans, des calendriers, des reçus, des contrats, des accords, des listes de membres, des listes de diffusion, des listes d'inventaire, des commandes?

  • Pouvez-vous imaginer une société civile sans que les membres puissent gérer des documents tels que les statuts, les ordres du jour, les procès-verbaux de réunions, les listes de membres, les livres de caisse, etc.?

  • Pouvez-vous imaginer des hommes, des femmes et des enfants capables de défendre leurs droits fondamentaux et de résister aux abus de pouvoir et à l'oppression sans pouvoir communiquer par écrit?

  • Pouvez-vous imaginer des familles égales et une société égale sans que les hommes et les femmes ne lisent, écrivent et utilisent des chiffres, et ne connaissent leurs droits et obligations?
     

Partenariats

ALEF a actuellement cinq partenariats en cours avec des organisations locales en Afrique:

 

  • Le premier partenariat a débuté en 2010 avec une ONG togolaise, Acatbli, qui travaille depuis de nombreuses années parmi le peuple ifè au Togo et au Bénin .

  • Depuis 2013, ALEF a un projet avec ADECK, une ONG travaillant dans le Territoire de Kabare de la Province du Sud Kivu du Congo-Kinshasa parmi les locuteurs de la langue Mashi .

  • En Ouganda, nous travaillons avec CACI (Change African Child International) parmi les locuteurs de luganda dans le district de Wakiso .

  • Depuis 2018, nous avons une collaboration pour le développement de matériel didactique pour la langue Kikongo dans la province du Congo-Central au Congo-Kinshasa en collaboration avec l'Église CEC.

  • En 2019, nous avons commencé le développement de matériel en Éthiopie avec le Bureau de l'éducation d'Oromia, qui est responsable du programme d'éducation des adultes de l'État éthiopien dans l'État d'Oromia.

 

Histoire

L'idée et le besoin

ALEF est né de la réalisation d'un besoin couplé à une idée. Lors du lancement de l'association le 2 mai 2010, la fondatrice Hélène Boëthius travaillait déjà depuis plus de 25 ans avec l'alphabétisation des adultes en développement.

Elle a d'abord travaillé au Togo, où elle a créé des supports de cours et mis sur pied un programme d'éducation des adultes dans la langue ife au début des années 1990. Aujourd'hui, environ 50 000 personnes ont appris à lire le programme, qui est actuellement géré par l'organisation locale ACATBLI.

Plus tard, Hélène a travaillé avec plusieurs organisations humanitaires suédoises. Elle a eu un aperçu de nombreux projets d'alphabétisation pour adultes et a commencé à développer et à tester ses propres idées de méthodologie et de matériel.

On a pris conscience de la manière dont les compétences en littératie et en numératie permettent aux gens d'échapper à la pauvreté et à la marginalisation, et à quel point il est important d'éduquer les adultes, notamment pour créer les conditions propices à la réussite scolaire des enfants.

Afin d'atteindre efficacement les 750 millions de jeunes et adultes analphabètes dans le monde, Hélène a vu le besoin d'une méthode qui puisse être adaptée aux besoins linguistiques spécifiques de chaque groupe tout en étant facile à enseigner et à appliquer.

Les fondateurs de l'ALEF ont également vu la nécessité d'une organisation distincte spécialisée dans l'éducation des adultes pour les adultes analphabètes, une organisation qui peut servir d'organisme de conseil pour d'autres acteurs.
 

 

Les partenariats de l'ALEF se développent

Le 2 mai 2010, ALEF a été créée en tant qu'association suédoise à but non lucratif avec un conseil d'administration de six personnes.

Déjà la même année, ALEF a commencé à soutenir le travail d'ACATBLI au Bénin. En janvier 2011, un manuel de «discussion participative» a été créé pour le projet en langue ife au Togo et au Bénin. C'était la première fois que la méthode de discussion participative d'ALEF était testée dans un projet, et la réponse a été écrasante. Dans de nombreux villages, les discussions sont devenues si intenses et engageantes que les chefs de village ont organisé des soirées spéciales où tout le village s'est réuni pour discuter des différents sujets.

Début 2012, Hélène a effectué un voyage dans plusieurs pays d'Afrique de l'Est, rencontrant des représentants d'organisations locales d'Ouganda, du Kenya, du Rwanda et du Congo-Kinshasa. Ils ont été initiés à la méthode de l'ALEF et ont eu la possibilité de postuler pour participer à un projet pilote.

Le résultat a été deux partenariats: un en Ouganda et un dans la province du Sud Kivu au Congo-Kinshasa. Début 2013, du matériel pédagogique et des plans de cours ont été élaborés pour un cours de première année en langues maternelles luganda en Ouganda et mashi au Congo-Kinshasa. Les premiers groupes d'étude ont été lancés, 12 groupes en Ouganda et 18 groupes au Sud Kivu au Congo-Kinshasa.

 

Au cours des années suivantes, le nombre de groupes a progressivement augmenté. Un deuxième cours axé sur la numératie a été créé en 2014, et en 2016, le troisième et dernier cours a été créé. Le tableau ci-dessous montre le nombre de participants aux différents projets au fil des ans.

Dans le programme d'éducation des adultes au Togo et au Bénin, de nouveaux supports de cours ont été créés sur la base de la méthode ALEF. En 2016, un nouveau cours de calcul a été créé. Fin 2017, un cours de troisième année a également été créé, introduisant la lecture et l'écriture en français. Cela a été complété en 2019 par un cours sur la façon de diriger une coopérative et des cours pratiques en agriculture.

Au cours des deux dernières années, nos deux organisations partenaires en Ouganda et au Congo-Kinshasa ont commencé à former d'autres organisations similaires à l'utilisation de la méthode et du matériel de l'ALEF. Cela permet à plus de personnes de participer à des groupes. Certaines des organisations mènent les activités éducatives avec leurs propres fonds, tandis que d'autres reçoivent un financement par le biais de l'ALEF.
 

 

Une nouvelle façon de collaborer

En novembre 2017, ALEF a conclu un nouveau type de collaboration. Un groupe d'Östergötland lié à l'Église d'Equmenia a une congrégation jumelle au Congo-Kinshasa qui a longtemps voulu lancer un projet d'éducation populaire axé sur l'alphabétisation. L'ALEF a été invitée à agir en tant qu'organisation de conseil. Suite à une étude d'introduction, des supports de cours pour le niveau 1 ont été créés en langue kikongo au printemps 2018 avec un groupe de gestion de projet de cinq personnes. Un an plus tard, le cours de deuxième niveau a été créé. Un projet pilote est en cours avec 6 groupes d'étude à chaque niveau. Un troisième niveau devait être créé en 2020, mais est mis en attente en raison de la pandémie corona.

L'ALEF recherche activement de nouveaux partenariats où l'ALEF est responsable de la création du matériel pédagogique et de la formation d'un groupe de personnes clés à l'application de la méthode, tandis qu'une autre agence finance ses activités éducatives. En 2019, un tel partenariat a commencé avec le Bureau de l'éducation d'Oromia en Éthiopie, ce qui a abouti à l'achèvement du matériel de cours pour un cours de premier niveau en langue afan oromo en janvier 2020.
 

 

L'étape suivante

Le 2 mai 2020, ALEF a eu 10 ans. L'année précédente, la fondatrice de l'organisation, Hélène Boëthius, avait 65 ans. Il est grand temps de transférer des connaissances et des compétences à davantage de personnes et d'organisations, qui peuvent transmettre la méthode ALEF à plus de langues dans plus de pays. Nous recherchons actuellement activement des stagiaires qui souhaitent apprendre à créer de nouveaux matériels pédagogiques dans de nouvelles langues. Dans le même temps, nous recherchons de nouveaux partenaires dans différents pays africains qui souhaitent utiliser la méthode ALEF. Nous encourageons toute personne intéressée à nous contacter à info@alef.org pour plus d'informations.

 

Stöd oss

Ge en ny chans till några av jordens 773 miljoner analfabeter

Swisha  123 900 2171