Objectifs de développement durable

Globala målen ALEF redigerad.jpg
Les objectifs de développement durable

Le travail de l'ALEF est imprégné par de nombreux objectifs mondiaux de développement durable. Nos organisations partenaires luttent pour réduire la pauvreté, réduire les inégalités et promouvoir une société plus juste.

Ci-dessous, nous montrons comment le travail de l'ALEF contribue à atteindre les différents objectifs. Nous donnons des exemples tirés des résultats de 2019. Les exemples montrent la forte motivation des participants pour le changement et comment ils peuvent, avec les bonnes connaissances, améliorer leur vie et promouvoir une société plus juste.

Objectif 1 - Pas de pauvreté

Le premier objectif des Objectifs mondiaux de développement durable des Nations Unies est de réduire la pauvreté. La plupart des participants aux groupes d'étude de l'ALEF vivent dans la pauvreté. La pauvreté signifie un manque d'argent, mais implique également un manque de pouvoir sur sa propre vie et la possibilité de vivre une vie digne.

 

Épargner de l'argent individuellement et en groupe est un moyen pour les gens de prendre le contrôle de leurs finances et de commencer à sortir de la pauvreté. Pour suivre leurs finances et organiser leur épargne, il est nécessaire de pouvoir utiliser la numératie et la littératie.

 

Notre partenaire ADECK au Congo-Kinshasa rapporte qu'en 2019, 40% des participants de niveau 3 s'étaient fixé un objectif d'économies et avaient commencé à épargner pour le réaliser (ex: réparer leur maison, acheter un terrain ou une moto-taxi). L'épargne les aide à prendre le contrôle de leurs propres finances et permet d'augmenter leurs revenus.

 

En 2019, 13 des groupes ADECK ont démarré des coopératives d'épargne après avoir franchi les trois niveaux. Ils économisent de l'argent ensemble de manière organisée et accordent des microcrédits aux membres du groupe. Les prêts leur permettent de démarrer diverses petites entreprises et d'améliorer progressivement leurs conditions de vie.

 

En Ouganda, de nombreux participants aux groupes CACI commencent à épargner régulièrement. 22 groupes de 38 ont commencé à épargner conjointement en 2019. De nombreux participants ont également commencé à faire des listes de courses avant de se rendre sur le marché et ainsi à réduire leurs coûts.

Objectif 2 - Pas de faim

Le deuxième objectif concerne la faim: faire en sorte que toutes les personnes aient accès à suffisamment d'aliments sains et nutritifs toute l'année.

 

L'agriculture est la principale profession de presque tous les participants aux groupes d'étude de l'ALEF. Notre partenaire ACATBLI a rapporté en 2019 qu'au Bénin, les trois quarts des participants ont augmenté leurs rendements agricoles d'au moins 15%, principalement parce qu'ils utilisent un calendrier pour planifier leur travail. Ils apprennent à utiliser le calendrier au niveau 3. En Ouganda, où la plupart des groupes sont situés dans les villes, les groupes apprennent à cultiver des légumes dans les arrière-cours dans des sacs et des jerrycans en plastique. Les groupes du Sud Kivu au Congo-Kinshasa apprennent au niveau 3 comment sécuriser les cultures sur les pentes contre l'érosion, augmentant ainsi le rendement.

 

Dans tous les cours de nos différents projets, les groupes discutent de la nutrition, par ex. l'importance d'une alimentation variée pour les enfants, comment remarquer si les enfants ont des carences nutritionnelles, etc. Dans les groupes d'étude, les participants peuvent partager leurs connaissances sur les différents types d'aliments sains.

Objectif 3 - Bonne santé et bien-être

Le troisième objectif concerne la santé; une condition préalable pour que les gens vivent leur vie à leur plein potentiel. Les cours de l'ALEF contiennent de nombreuses leçons traitant des problèmes de santé. Les thèmes des leçons sont basés sur les problèmes de santé spécifiques des personnes participant aux groupes.

En Ouganda, de nombreux participants ont subi un test de dépistage du VIH à la suite de discussions de niveau 1. Beaucoup rapportent également avoir commencé à dormir sous des moustiquaires après des discussions de groupe sur le paludisme et l'importance des moustiquaires.

Notre partenaire ADECK au Sud Kivu, au Congo-Kinshasa, précise qu'en 2019, la moitié des participants de niveau 3 qui dormaient auparavant directement au rez-de-chaussée fabriquaient leurs propres matelas comme décrit dans l'un des textes. Un meilleur sommeil contribue à une énergie accrue et à une meilleure santé globale.

Au Bénin, les mères qui participent au niveau 3 apprennent à gérer les dossiers de santé des enfants au dispensaire local. Maintenant, ils peuvent lire les dates auxquelles les enfants doivent être vaccinés et quand aller vérifier le poids et la santé de leurs nourrissons. Ils comprennent l'importance de l'hygiène des mains et de l'eau propre. Ils apprennent également comment fonctionne le cycle menstruel.

Objectif 4 - Bonne éducation

Le quatrième objectif est une bonne éducation pour tous. C'est peut-être l'objectif le plus évident à associer à ALEF. L'éducation est nécessaire pour tous les âges. Les cours de l'ALEF s'adressent aux jeunes et aux adultes âgés de 15 à 40 ans qui ont raté l'occasion d'aller à l'école.

Chaque année, des milliers de jeunes et d'adultes apprennent les bases de l'alphabétisation et du calcul grâce aux cours de l'ALEF. Ils discutent également de leur situation de vie et prennent leurs propres décisions sur la façon d'améliorer leur vie.

ADECK au Congo-Kinshasa rapporte que la plupart des personnes qui commencent dans un groupe d'étude sont convaincues qu'elles ne peuvent rien faire pour améliorer leur situation de vie. À la fin des cours en 2019, 80% avaient commencé à apporter divers changements dans leur vie et étaient convaincus qu'ils pouvaient eux-mêmes faire quelque chose pour améliorer la vie.

Beaucoup de participants sont des parents. Le matériel pédagogique de l'ALEF contient des leçons sur l'importance d'envoyer les enfants à l'école et sur la manière de les soutenir dans leur travail scolaire. ADECK rapporte que parmi les élèves qui ont commencé le niveau 1 en 2019, 90% avaient des enfants qui ne fréquentaient pas l'école. Presque tous ces enfants avaient commencé l'école avant la fin du cours. Tous ceux qui ont participé aux cours s'assurent maintenant d'obtenir des certificats de naissance pour leurs nouveau-nés, afin de leur permettre d'aller à l'école à mesure qu'ils grandissent.

Grâce à l'apprentissage d'un peu de français, les participants béninois peuvent suivre les travaux scolaires de leurs enfants. Ils ont appris à lire les notes de fin d'études des enfants thème par thème et à comprendre si les choses vont bien ou mal pour les enfants. La proportion de parents dans les groupes qui paient pour un livret de rapport où ils peuvent lire les notes des enfants est passée en 2019 de 50% à 90%, grâce aux discussions à ce sujet dans le cours. Les écoles locales signalent que les enfants vont plus régulièrement à l’école et que la proportion d’enfants qui passent au niveau supérieur a considérablement augmenté.

Objectif 5 - Égalité

Le cinquième objectif concerne l'égalité des sexes. Les femmes et les filles sont généralement plus vulnérables à la discrimination que les hommes. Le développement durable dans la société n'est possible que lorsqu'il y a égalité entre les sexes.

 

De nombreux participants aux groupes d'étude de l'ALEF ont compris l'importance de permettre à leurs filles d'aller à l'école, ce qui a conduit à une diminution du nombre de filles retirées de l'école à un âge précoce.

 

Les supports de cours basés sur la méthode ALEF traitent souvent des relations au sein du ménage. Dans les discussions de groupe, les participants échangent sur leur propre situation et proposent des solutions. Notre organisation partenaire CACI en Ouganda nous dit que les relations de couple sont souvent renforcées lorsque la femme participe aux cours et commence à prendre plus de responsabilités dans la famille. Le ménage devient plus égal avec une responsabilité partagée.

 

Dans les villages du Bénin où l'ACATBLI a des groupes d'étude, les gens ont commencé à élire des femmes aux comités villageois. Ce faisant, ils ont un rôle accru dans la prise de décision au sein de la communauté locale. À mesure que les femmes participent, elles peuvent veiller à ce que les voix des femmes et des filles soient entendues et que leurs intérêts soient pris en compte.

Objectif 6 - Eau propre et assainissement

Le sixième objectif est de permettre à chacun d’accéder à l’eau potable et à des toilettes.

 

Le manque d'eau potable est souvent l'un des plus gros problèmes pour les participants aux groupes d'étude de l'ALEF. C'est donc un sujet généralement inclus dans les cours.

 

Les discussions inspirent les groupes à prendre l'initiative de faire quelque chose ensemble pour améliorer l'accès à l'eau. Un groupe a réparé la source d'eau du village. D'autres groupes ont créé des comités chargés de la gestion des puits et des pompes à eau.

 

De nombreux villages n'ont pas accès aux toilettes. Ceci est également discuté dans les cours, et de nombreux participants ont construit leurs propres latrines après les discussions de groupe.

Objectif 7 - Une énergie durable pour tous

Le septième objectif est de faire en sorte que chacun ait accès à une énergie durable. Il y a 940 millions de personnes qui n'ont pas d'électricité connectée à leur domicile. Ceux-ci incluent la majorité des participants aux groupes d'étude de l'ALEF.

 

Cela signifie, entre autres, que ni les enfants ni les participants adultes du groupe ne peuvent faire leurs devoirs le soir. ALEF a distribué à plusieurs reprises des lampes solaires aux chefs de groupe de nos projets, une fois au Bénin et une fois au Sud Kivu au Congo-Kinshasa. L'idée est d'introduire de nouvelles technologies à des personnes qui, autrement, n'y entreraient pas en contact. Lorsque les voisins voient comment il est possible de recharger la lampe encore et encore sans frais, ils demandent comment ils peuvent acheter leur propre lampe.

 

La Fondation Jacot et Solkompaniet ont fait don en 2019 de fonds pour l'achat de lampes solaires pour le projet de Sydkivu au Congo-Kinshasa.

Objectif 8 - Conditions de travail décentes et croissance économique

L'objectif 8 concerne la croissance économique et la garantie que chacun a des conditions de travail décentes. Un esprit d'entreprise accru est important pour la croissance économique. La méthode d'ALEF consiste à permettre à plus de personnes de créer leur propre entreprise. Au niveau deux des groupes de l'ALEF, les participants apprennent le calcul afin de gérer leurs finances. Au niveau 3, ils apprennent à démarrer et à gérer de petites entreprises.

 

Dans le projet en Ouganda, de nombreux participants ont démarré de petites entreprises comme la vente de fruits et légumes, la fabrication d'artisanat, etc. . Un homme d'un autre groupe a commencé à fabriquer des briques à vendre. Il l'avait déjà essayé mais ne pouvait pas compter les briques jusqu'à ce qu'il apprenne le calcul dans le groupe. Au niveau 3 du village de Kajjansi, tout le groupe a commencé à cultiver des légumes dans des sacs après avoir lu un texte expliquant comment procéder.

 

Dans le projet au Sud Kivu au Congo-Kinshasa, la moitié des participants ont démarré une sorte d'activité génératrice de revenus. Plusieurs participantes ont suivi une formation de couturière. Un cinquième des participants ont construit des composts et ont ainsi augmenté la productivité de leurs cultures. La proportion de personnes élevant des poules, des cobayes, des lapins, des chèvres ou des moutons est passée en 2019 de 20% en début de stage à 70% en fin de stage. Au Bénin, tous les groupes ayant terminé le niveau 3 ont été transformés en coopératives. Beaucoup d'entre eux ont construit des poulaillers et ont commencé à élever des poulets locaux. La moitié ont également commencé à cultiver des graines de soja, ce qui génère plus de revenus en espèces.

Objectif 9 - Industrie, innovations et infrastructures durables

L'objectif 9 concerne l'industrie, l'innovation et les infrastructures durables. Les programmes de l'ALEF sont particulièrement pertinents pour le sous-objectif 3, qui consiste à faciliter l'accès aux services financiers et aux marchés.

 

Dans tous les cours ALEF, les participants apprennent à utiliser leur téléphone portable pour envoyer et recevoir de l'argent. Sans compétences en littératie et en calcul, les gens ne peuvent même pas tenir un livre de caisse et encore moins transférer de l'argent via les services mobiles.

 

Le fait que les groupes forment des associations économiques et peuvent contracter des microcrédits augmente la possibilité pour les participants de créer et de gérer des entreprises.

Objectif 10 - Réduire les inégalités

L'objectif 10 vise à réduire les inégalités et à promouvoir l'inclusion.

 

L'inclusion consiste, entre autres, à offrir aux adultes la possibilité d'étudier. ALEF donne une nouvelle chance aux femmes et aux hommes qui n'ont pas appris à lire, à écrire et à compter lorsqu'ils étaient enfants.

D'autres aspects importants de l'inclusion sont de donner aux habitants des villages éloignés des zones rurales la possibilité d'étudier et de leur permettre d'apprendre dans leur propre langue maternelle. Les partenaires de l'ALEF au Togo et au Bénin et au Sud-Kivu au Congo-Kinshasa travaillent avec des habitants de petits villages à la campagne. Tous les cours de l'ALEF sont dispensés dans la langue maternelle locale.

 

Dans tous les groupes d'étude ALEF, les participants parlent de leurs droits et de ce que l'égalité signifie pour eux. Une jeune fille de Cigezi au Sud-Kivu au Congo-Kinshasa a été soutenue par son groupe d'étude pour réclamer son héritage, qui lui avait été refusé parce qu'elle était une femme. L'un des groupes d'étude en Ouganda a organisé un débat avec les dirigeants locaux sur la violence à l'égard des femmes. Cela a attiré beaucoup d'attention dans la communauté locale.

Objectif 12 - Consommation et production durables
Objectif 13 - Lutte contre le changement climatique 
Objectif 15 - Écosystèmes et biodiversité

L'objectif 12, sous-objectif 2, concerne l'utilisation efficace des ressources naturelles. Le sous-objectif 3 de l'Objectif 13 concerne la sensibilisation au changement climatique et à l'adaptation au climat

ACATBLI, partenaire de l'ALEF au Togo et au Bénin, aide à créer des comités de reboisement dans les villages pour permettre aux populations d'accéder au bois de chauffage et au bois. Dans le même temps, le nombre d'arbres augmente, ce qui se traduit par un meilleur microclimat, avec plus de précipitations et moins d'érosion. Les comités contribuent à sensibiliser la population à la manière dont ils peuvent eux-mêmes lutter contre le changement climatique.

 

Le sous-objectif 3 de l'objectif 15 concerne la restauration des terres détruites. Dans les savanes du Togo et du Bénin où travaille ACATBLI, le sol est appauvri en raison de cultures intensives, d'une mauvaise rotation des cultures et de la surutilisation des engrais chimiques. Les cours ALEF comprennent une formation sur la façon de restaurer le sol en faisant tourner les cultures et en utilisant des engrais naturels.

 

Le sous-objectif 3 de l'objectif 12 traite du gaspillage alimentaire et des pertes après récolte. ALEF a plusieurs leçons dans nos différents cours sur la façon de manipuler et de stocker les aliments afin que les aliments ne soient pas détruits.

Objectif 16 - Communautés pacifiques et inclusives

L'objectif numéro 16 est de réduire la violence, les abus, la corruption et la promotion de la sécurité juridique.

 

Les discussions dans les cours ALEF portent souvent sur ces sujets. Dans une leçon, le problème de l'impunité est discuté, et ce qui peut arriver si les villageois se font justice eux-mêmes. D'autres thèmes concernent la corruption et ce qu'il faut faire lorsqu'on lui demande de payer des pots-de-vin pour accéder aux services communautaires de base.

 

Au Sud-Kivu, où la loi n'est souvent pas respectée par les autorités, nos groupes d'étude ont pu agir ensemble à plusieurs reprises pour libérer des participants qui ont été arrêtés sans commettre de crime, ou contraints de payer des pots-de-vin pour recevoir des soins hospitaliers.

 

Plusieurs leçons portent sur la meilleure façon de corriger les enfants - est-il bon pour l'enfant de le battre? Nous avons reçu des rapports répétés sur la façon dont les parents ont arrêté de battre leurs enfants après avoir discuté dans le groupe des conséquences négatives des châtiments corporels.

Une leçon sur le viol au niveau 2 du cours de Kikongo à Kongo Central a donné lieu à des discussions intéressantes. Normalement, les gens évitent d'en parler, mais dans les groupes d'étude, un environnement sûr est créé où les gens osent parler de sujets qui sont généralement tabous.

ALEF, Adult Learning and Empowerment Facilitators

Le premier pas pour sortir de la pauvreté, de l'oppression et de l'exclusion.

E-mail: info@alef.org

Téléphone : 072-3415615

Numéro d' organisation: 802452-4681

Plusgiro: 90 02 17-1

Swish: 123 900 2171

© 2019 by ALEF   |   Sekretesspolicy